Quel type de plancher choisir pour installer un sol chauffant ?

Rénover un revêtement de sol tout en optimisant le confort thermique de la maison n’est pas une mission facile à réaliser même si c’est faisable. D’une part, elle nécessite la prise en compte du plancher idéal pour le chauffage et d’autre part, elle a besoin de l’intervention d’un professionnel en pose de parquet.

Le plancher est-il un revêtement idéal pour une isolation du sol ?

 

Un projet d’optimisation de confort par le biais d’un plancher est un moyen de réduire la facture liée à la consommation énergétique tout en limitant le son qui provient de l’extérieur. A part le choix du revêtement idéal pour l’isolation, la technique de pose est également essentielle pour réussir ce projet qui en vaut double.

Le plancher massif

Choisir un revêtement idéal pour l’isolation dépend du matériau avec lequel il est fabriqué. Un plancher massif est la meilleure solution pour optimiser le confort acoustique et thermique dans la maison, car le bois est un isolant efficace

La composition de ce type de parquet (100% unique et même essence de bois) est prometteuse pour un confort assuré. C’est certes une solution onéreuse, mais il s’avère être rentable sur le long terme. Sa résistance et sa forte capacité à conserver la température dans une pièce lui permet de réduire la consommation en énergie. Plus de détails sur naudin-parquets.fr

Naudin Parquets à Courbevoie est une entreprise de parqueteur qui réalise toutes les techniques de pose, que ce soit flottant, clouée ou collée pour qu’il s’adapte parfaitement avec le revêtement de sol chauffant. Les artisans à la disposition des propriétaires prennent en compte l’épaisseur des lames pour trouver le juste équilibre thermiquement et acoustiquement. L’essence de bois est donc choisie en fonction du rendement recherché et le produit chauffant sélectionné ainsi que son application. Attention ! Pour un système de chauffage par un plancher massif, la température doit varier entre 25 et 28° pour obtenir une chaleur ambiante dans toute la pièce.

Le parquet contrecollé

Pour optimiser le confort avec un plancher contrecollé, il est plus judicieux de privilégier les lames multi-supports. Ce type de plancher possède deux atouts indéniables : la multitude de choix qui concerne la mise en valeur avec différents motifs et l’obtention de lame avec une largeur plus ou moins conséquente. Pour ce qui est de la technique de pose, elle est semblable à celle d’un parquet massif.

Le bois synthétisé est toujours compatible avec le chauffage au sol grâce à sa forte adaptabilité. Toutefois, il est indispensable de se faire accompagner par un professionnel pour garantir la réussite du projet.

La pose flottante est donc à privilégier où l’ancien sol doit préalablement être enduit de sous-couche d’isolant. Pour ce matériau semi-naturel, les  planchers s’adaptent parfaitement au projet, et cela quelles que soient leur dimension et leur épaisseur.

Il est plus judicieux de prendre des précautions une fois que la pose ait pris fin. Il est donc essentiel de ne démarrer le chauffage qu’après quelques jours (environ 4 à 7 jours), le temps nécessaire pour que les planchers prennent place. Il ne faut pas non plus dépasser le plafond de température préconisé par le spécialiste pour éviter la dilatation extrême des lames.

Si le parquet choisi, qu’il soit massif ou contrecollé, dépasse les 15 mm, il est vivement conseillé de se renseigner auprès d’un parqueteur ou d’un poseur professionnel sur la faisabilité de la pose ainsi que l’adaptabilité du matériau avant de se lancer dans le chantier. A savoir que sa conductivité thermique ne doit en aucun cas dépasser 0,14W/mK.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *