La cérémonie d’enterrement chez les musulmans

La religion Musulmane comme la plupart des religions sa une considération importante de l’enterrement. De ce fait, plusieurs rites se doivent être réalisés dans une cérémonie funèbre pour être en accord avec les lois de l’Islam écrites dans le Coran. C’est une tradition séculaire qui occupe une place importante dans la vie de tous les musulmans.

L’enterrement d’un mort pour les musulmans

La disparition d’une personne est toujours une période difficile pour une famille. Et avec l’aide d’une pompe funèbre musulmane, les obsèques peuvent être organisées en accord avec les volontés du défunt, de sa famille, mais surtout de la religion. Dans l’Islam, la célébration du deuil est habituellement réalisée de la mosquée jusqu’aux cimentières. Cependant, la cérémonie à la mosquée n’est pas obligatoire. D’ailleurs, elle n’est pas très pratiquée. Et si elle a lieu, elle consiste en psalmodies rituelles tirées du Coran.

En général, les obsèques se déroulent la journée qui suit le décès d’une personne qui est déplacée sur une civière et enveloppée dans un drap blanc avant la soirée. Dans les territoires non musulmans, le délai d’inhumation peut durer pour des raisons administratives. Le corps sera donc mis dans un cercueil en bois léger pour des raisons d’hygiène.

Le plus souvent, il arrive que le rapatriement du défunt dans son pays d’origine puisse prendre du temps ce qui fait que la plupart décident d’enterrer le corps sur le territoire non musulman. Mais dans ce cas, le mort sera enterré dans un carré musulman ou une zone d’un cimetière consacrée uniquement aux adeptes du Coran. Pour cela, il faudra consulter la communauté musulmane de sa région pour avoir plus de renseignements sur ce détail.

Le protocole d’un enterrement musulman

La cérémonie funèbre musulmane est composée de rites qui se doivent d’être respectées afin d’être selon les règles du Coran. Et avec les pompes funèbres musulmanes, vous pouvez être sûr de respecter la tradition Coranique.

La toilette purificatrice fait partie des rites funéraires musulmans. Comme le corps d’un défunt est jugé impur, une séance de purification est nécessaire. Cela se fait par quatre personnes du même sexe de la famille du défunt ou des proches voisins. Le corps sera lavé et embaumé, la bouche doit être maintenue par un bandage et les membres attachés ensemble pour être posé dans un cercueil en direction de La Mecque.

Pour le cortège funèbre, toutes les personnes qui rendent un dernier hommage au défunt marchent devant le cortège mortuaire. Et selon la tradition, seuls les hommes assistent l’enterrement et les femmes restent en retrait. Toutefois, elles peuvent venir le lendemain pour rendre hommage au défunt.

L’enterrement et les tabous dans la religion

La mise en terre exige que le corps soit légèrement allongé sur le côté droit et que son visage soit incliné vers la direction de La Mecque. C’est l’étape la plus émouvante du rituel. Généralement, les services de pompes funèbres musulmanes effectuent cette tâche et accompagnent la famille du défunt tout au long de la cérémonie. En effet, la croyance Musulmane affirme que l’âme d’un mort reste dans le corps avant de passer dans l’au-delà pendant les 40 jours qui suivent.

Et en outre du fait que les femmes et les enfants ne doivent pas assister le jour de l’inhumation, certaines pratiques sont aussi contraires à la religion. On peut citer parmi cela le don d’organes, la thanatopraxie ou les techniques pour retarder la décomposition corporelle ainsi que la crémation. Toutes ces pratiques ne sont pas tolérées dans la religion selon le Coran qui est le livre de référence sur lequel toutes ces instructions de la cérémonie sont basées. Les fleurs sont aussi interdites mais l’inscription d’un verset sur une stèle est autorisée. En bref, le plus important dans la cérémonie funèbre musulmane, c’est la prière et les pratiques dans l’expression de son deuil.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *