Quel est l’impact des grèves sur les entreprises ?

Depuis près de deux mois, la France doit faire face à un important mouvement de grève qui touche un grand nombre de secteurs – principalement l’éducation, les transports et la fonction publique. Ces contestations affectent l’ensemble de l’économie en bouleversant les habitudes des entreprises. À quelles alternatives ces dernières peuvent-elle prétendre pour éviter de se mettre en péril ? Voici quelques conseils et solutions pour vous aider à mieux gérer cette période de crise.

Grèves des transports en commun : quels sont les risques et les obligations pour les entreprises ?

En cas de grèves des transports, comme c’est précisément le cas depuis plusieurs mois en France, salarié∙e∙s et employeurs sont tenus de trouver des arrangements communs afin que ces bouleversements n’affectent pas l’entreprise. Si les salarié∙e∙s se trouvent dans l’impossibilité de se rendre sur leur lieu de travail, ils n’auront pas de sanction disciplinaire. En revanche, ils et elles seront obligé∙e∙s de récupérer les heures perdues ou bien de poser des congés pendant leurs jours d’absence.

Quelles solutions pour maintenir votre activité ?

Lorsque cela est possible, les entrepreneur∙e∙s ont tout intérêt à proposer aux salarié∙e∙s des solutions intermédiaires pour contenter toutes les parties. Le travail à domicile sera préconisé, à condition que les employé∙e∙s fournissent une preuve de leur travail et restent joignables pendant l’intégralité des heures de bureau.

Il existe également des alternatives de type coworking, idéales pour celles et ceux qui ont une location de bureau à Paris. L’offre étant plus variée dans la capitale, les dirigeant∙e∙s d’entreprise peuvent prendre en charge les frais de location d’un bureau partagé pour que leurs salarié∙e∙s puissent travailler convenablement.

Le droit de grève en France

En France, chaque salarié du secteur privé dispose d’un droit de grève individuel ayant pour visée un intérêt collectif. Pour être considérée et entendue, la grève doit répondre à un certain nombre de critères à retrouver sur le site officiel du service public français.

La grève de la fonction publique n’est pas soumise aux mêmes règles. Certains secteurs sont interdits de grèves (la police nationale, les militaires ou le personnel hospitalier) puisqu’ils concernent la sécurité d’autrui. Les agents publics ont également l’obligation de fournir un préavis de grève et sont soumis à une limitation de leur droit.

Des alternatives aux transports en commun

Pour les courtes distances, la question des transports ne pose pas, étant donné que vous pouvez aisément vous rendre sur votre lieu de travail à pied ou avec un moyen de locomotion individuel (vélo, trottinette, etc.). Sachez toutefois que si vous optez pour une alternative de type taxi ou covoiturage, les frais de transport seront à la charge des salarié∙e∙s et non de l’employeur. Étant donné que le secteur public dépose un préavis de grève, la loi considère que les employé∙e∙s ont le temps d’anticiper. Par conséquent, aucun titre de transport aussi exceptionnel soit-il ne leur sera remboursé par l’entreprise.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *